La rentrée de la SPAP

C’est la rentrée pour la 16ème édition de la  Semaine pour les Alternatives aux Pesticides !

 

Comme vous le savez, l’édition 2020 a été marquée par le confinement dû à la COVID 19. Tous les événements physiques ont donc été annulés. Cependant, la SPAP et les organisateurs ont su s’adapter au mieux pour proposer des événements dématérialisés en peu de temps.

 

Pour l’édition 2021, des restrictions sanitaires seront probablement d’actualité. C’est pourquoi nous devons anticiper au mieux cette éventualité et proposer un maximum d’évènements 100% en ligne, ou en plein air en tenant compte des gestes barrières et de la distanciation physique. Défis en ligne, conférences sur Zoom, vidéos sur les réseaux sociaux, tout est imaginable, et nous sommes certains que les bénévoles, les relais locaux et les partenaires nationaux et internationaux de la SPAP feront preuve de créativité pour faire face à ces contraintes tout en s’inspirant des nouveaux débats de société que cette crise a pu faire naître.

 

Le confinement et les mesures sanitaires ont exercé une pression sur le système agro-industriel, notamment au niveau logistique (les denrées alimentaires étant acheminées sur de longues distances et à travers des circuits complexes) tandis que les circuits courts et l’agriculture biologique locale ont, eux, su s’adapter au mieux à cette situation. Au-delà de ses méfaits pour la santé et l’environnement, que les partenaires de la SPAP dénoncent depuis des années, ce système agro-industriel a encore un peu plus dévoilé sa vulnérabilité et son incapacité à nourrir durablement la planète. La nécessité de transformer notre modèle agricole apparaît de plus en plus pressante et les mobilisations citoyennes de plus en plus nécessaires.

 

Cette année encore, le sujet des pesticides va être au cœur des sujets agricoles, environnementaux et sanitaires, en témoigne l’épisode actuel des néonicotinoïdes (pour en savoir plus).

 

Plus que jamais, il va nous falloir redoubler d’efforts pour démontrer que l’usage des pesticides n’est pas une fatalité, que non une filière ne peut être sauver par le retour de pesticides dont on connait les effets néfastes et que c’est en profondeur que notre modèle agricole doit évoluer. C’est pour cela que la Semaine pour les Alternatives aux Pesticides et la mobilisation qu’elle entraîne vont, une année encore, être un élément essentiel du combat contre les pesticides et pour un système agro-alimentaire sain et durable.