Trucs & astuces : jardiner sans pesticides

Saviez-vous que 90% des problèmes du jardin sont liés à de mauvaises pratiques de jardinage ?

En effet, l’utilisation d’engrais chimiques, l’enfouissement du fumier et une terre laissée nue créent des déséquilibres. Découvrez notre TOP 5 des méthodes de jardinage au naturel respectueuses de votre environnement à l’occasion de la 15ème Semaine pour les alternatives aux pesticides :

# 1 : LE COMPOST

Faire son compost permet de recycler intelligemment ses déchets organiques et de produire un engrais biologique
riche et équilibré souvent suffisant pour le jardin/potager. Il est possible d’utiliser à la fois les déchets de cuisine (épluchures, fanes, coquilles d’œufs…) et de jardin (résidus de désherbage, tailles de jardin, tontes de gazon…)

# 2 : LE PAILLAGE

La nature ayant horreur du vide, il ne faut jamais laisser un sol à nu. Pailler le sol à l’aide de paille, d’écorces, de tontes de gazon ou de broyat de branches permet de se débarrasser des adventices, de maintenir l’aération et la souplesse du sol et de nourrir les innombrables êtres vivants qui s’y trouvent. Il limite le dessèchement en été et la prolifération des herbes non désirées de l’automne au printemps. Après dégradation, il contribue également à la formation d’humus aidant à la fertilité du sol et à la vitalité des plantes.

# 3 : LE BINAGE / SARCLAGE

Désherber à la main ou à l’aide d’un outil (sarcloir, binette) permet d’aérer le sol, de limiter l’évaporation, d’enlever les adventices au stade de plantules et… de se maintenir en forme. Il est aussi possible de faire l’acquisition d’un désherbeur thermique pour des cas particuliers.

# 4 : LA LUTTE BIOLOGIQUE

Pour jardiner au naturel, il est possible de s’aider des «auxiliaires», c’est-à-dire des insectes «utiles» qui s’occuperont pour vous des hôtes indésirables (exemple des larves de coccinelles pour éliminer les pucerons). Pensez donc à maintenir des haies naturelles, des bandes enherbées ou à installer des hôtels à insectes ! D’autres méthodes de lutte biologique, comme l’utilisation de toxines microbiennes ou d’appâts à base de phéromones, permettent de contrôler les ravageurs sans produits chimiques.

# 5 : Le choix des plantes, du lieu et du moment

Tous les jardiniers attentifs le savent. Une plante bien adaptée (faites attention aux conditions pédo-climatiques), semée ou plantée au bon moment (soyez attentif au calendrier lunaire), au bon endroit (pratiquez la rotation des cultures), et bien entourée (faites les bonnes associations de plantes comme l’aneth avec les carottes et le concombre) donnera le meilleur d’elle-même.

Intéressés ? Découvrez plus des fiches techniques et pratiques, ainsi que vidéos tutorielles ci-dessous 

 

Jardiner Autrementhttps://www.jardiner-autrement.fr/

Jardins Familiaux et Collectifshttp://www.jardins-familiaux.asso.fr/

Terre & Humanisme avec une vidéo sur « Mon jardin sans pesticides : travail léger du sol »https://www.facebook.com/terreethumanisme/videos/652305808545823