Présentation

 

   

La Semaine pour les alternatives aux Pesticides est une opération nationale et internationale annuelle ouverte à tous visant à promouvoir les alternatives aux pesticides.

Pendant les 10 premiers jours du printemps, période de reprise des épandages de pesticides, le public est invité à mieux s’informer sur les enjeux tant sanitaires qu’environnementaux des pesticides et sur les alternatives au travers de centaines de manifestations partout en France et dans une vingtaine d’autres pays.

 Cet évènement est devenu incontournable. Il s’agit du temps fort de mobilisation citoyenne sur le dossier pesticides en France.

En 2015, des centaines d’évènements ont été programmés dans toute la France et dans une vingtaine d’autres pays en Europe, Afrique, Amérique Latine et Asie ont annoncés pour la Semaine pour les Alternatives aux Pesticides. L’édition de 2016 est en cours de préparation, pour suivre les informations de cette nouvelle édition, les informations seront régulièrement mises à jour sur ce site Internet

Le succès croissant de cet événement montre que la société civile ne veut pas être tenue à l’écart du dossier des pesticides.

Dossier de presse de la 10ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides

L’opération de 2015 en quelques chiffres

  •  10ème édition
  • Plus de mille événement
  • 60 partenaires nationaux et internationaux
  • Environ 400 acteurs locaux
  • Une vingtaine de pays engagés
  • 86 départements français

Objectifs 

  • informer sur les risques réels des pesticides de synthèse
  • promouvoir les alternatives
  • mobiliser un public de plus en plus large pour un avenir sans pesticides.

Quoi ?

En 2015, des centaines d’événements étaient programmés en France et dans une vingtaine d’autres pays : ateliers de jardinage au naturel, projections de films, conférences, animations pédagogiques, formations, démonstrations de matériel, visites de sites, repas bio, expositions, spectacles, stands d’information, campagne de communication…Les idées ne manquent pas pour montrer que l’on peut et que l’on doit se passer des pesticides de synthèse. A titre de comparaison, en 2006, l’événement était porté par 89 actions dans 31 départements.

Des milliers d’organisations et citoyens démontrent qu’il est possible de se passer de ces toxiques dans tous les domaines d’utilisation.

Quand ?

Depuis 10 ans déjà, l’opération se déroule pendant les 10 premiers jours du printemps, du 20 au 30 mars. Cette période a été choisie car elle correspond à la période de reprise des épandages de pesticides. Malheureusement le printemps n’est pas seulement synonyme du retour des fleurs et des oiseaux …

Pour qui ?

Cet événement s’adresse à tous. Tous les publics sont concernés : les consommateurs-citoyens, les agents communaux, les agriculteurs, les entreprises, les enfants, les jardiniers amateurs, les restaurateurs, les riverains de champs, les simples curieux…

Par qui ?

Lancée en 2006 par l’association Générations Futures et l’ACAP, un collectif de 170 organisations (Action Citoyenne pour une Alternative aux Pesticides), la Semaine pour les alternatives aux pesticides est aujourd’hui soutenue par de nombreuses organisations nationales et internationales.

Depuis ses débuts en 2006, l’opération est coordonnée par l’association Générations Futures, association spécialisée sur le dossier des pesticides.

Où ?

Dans une vingtaine de pays.

  • Europe: France, Belgique, Allemagne, Espagne, Suisse, Autriche, Italie, Portugal, Hongrie, Grèce, Estonie, Malte
  • Afrique:  Mali, Togo, Bénin,
  • Asie : Vietnam
  • Amérique Latine : Mexique, Costa Rica, Argentine
  • Proche Orient : Iran

Les partenaires ?

L’événement est soutenu par un large réseau de 40 partenaires nationaux et 20 partenaires internationaux dont la diversité reflète les diverses facettes du dossier pesticides. Cette année, en 2016, 3  nouveaux partenaires importants ont rejoint l’opération :Fermes d’avenir, Terre de liens et WECF. Pour consulter la liste des partenaires 2016 c’est par ici.

Un évènement fédérateur

 L’événement de 2016 est soutenu par un large réseau de 40 partenaires dont la diversité reflète les diverses facettes du dossier pesticides:

  • Environnementalistes : Générations Futures, LPO, CPIE, Greenpeace, Agir pour l’environnement, Noé Conservation
  • Agriculteurs : FNAB, Confédération Paysanne, Solagro, le MABD, le Réseau Semences Paysannes, Nature et Progrès, , AVSF
  • Apiculteurs : Union Nationale de l’Apiculture Française
  • Jardiniers : Jardiniers de France, Jardins familiaux, Botanic
  • Alimentation et consommateurs : Distriborg, Biocoop, Lea Nature, Moulin Marion, Bioconsom’Acteurs, Mouvement Inter-régional des AMAP,
  • Collectivités locales :  Mairie de Paris, NatureParif, ONEMA
  • Réseaux étudiants : Générations futures, REFEDD
  • ONG de la santé et des victimes : Phyto-Victimes, ONGF, Alterte pesticides santé etc.

Depuis ses débuts en 2006, l’opération est coordonnée par l’association Générations Futures, spécialisée sur la question des pesticides.